Somnambulisme : tout savoir

Catégories Uncategorized0 Commentaire
sommnanbulisme

Ce n’est pas toujours facile de se lever en plein milieu de la nuit sans en avoir pleine conscience. Les personnes qui souffrent de somnambulisme vivent souvent très mal leur état, de même pour leur entourage. Mais à défaut d’être une maladie en soi, les scientifiques parlent plutôt d’un phénomène physiologique qui se manifeste souvent au cours de la nuit. Le point sur le somnambulisme et ses remèdes miracles.

Description

Le somnambulisme est un phénomène assimilé à la catégorie des troubles du sommeil. S’il s’agit d’un comportement quelque peu à risque parfois, ce n’est en général qu’une pathologie du sommeil d’origine neurologique. Le somnambulisme survient d’habitude chez 15 à 30% des enfants âgés de 5 à 12 ans, avec un pourcentage plus élevé chez les garçons. Dans la majorité des cas, le somnambule semble éveillé et a les yeux ouverts. Il se lève, s’assoit sur son lit, fait quelques gestes maladroits, puis se met à déambuler dans sa chambre ou d’autres pièces de la maison (la cuisine notamment). Il arrive que le somnambule parle, se sert à boire ou à manger dans le frigo, ou urine dans un coin. Des faits et gestes qu’il oublie complètement le lendemain matin.

Ce phénomène se manifeste généralement durant le premier tiers du cycle de sommeil, au cours de la phase de sommeil profond qui survient après l’endormissement. Un somnambule ne rêve pas et son cerveau réagit exactement comme celui d’une personne éveillée. Chez les enfants, l’état de somnambulisme fait souvent suite à une importante fièvre ou un changement d’environnement.

Astuces pour y remédier

Le somnambulisme est une manifestation du trouble du sommeil. De ce fait, c’est un état auquel il est facile de remédier. Les scientifiques relient souvent ce phénomène à des paramètres ordinaires comme le manque de sommeil, le stress, la fatigue ou l’irrégularité des heures du coucher.

Dans le cas de crises débutantes, l’amélioration de l’hygiène de vie peut être une solution. S’endormir à des heures régulières, manger équilibré, faire du sport, éviter la fatigue chronique, sont autant de paramètres à prendre en compte pour éviter le somnambulisme fréquent.

Les cas de crises plus régulières sont souvent soumis à un traitement médical à base de diazepam, benzodiasépines ou du lorazepam. Ces médicaments interviennent essentiellement en éliminant les phases du sommeil profond pour éviter le somnambulisme. Mais gare aux effets secondaires et à la dépendance au fil du temps.

simulateur-d-aube-lumie-testPour un somnambule, on peut aussi utiliser le réveil lumineux qui promet des résultats plutôt satisfaisants. Le simulateur d’aube est un appareil de luminothérapie utilisé pour traiter différentes formes de troubles du sommeil dont le somnambulisme. Suivez ce lien pour en savoir plus sur les marques qui proposent ce genre d’appareils. Grâce à la diffusion de lumière progressive, simulant le crépuscule, le réveil lumineux accompagne l’individu dans son processus d’endormissement. Il s’endort ainsi de manière sereine et présente moins de risque de se réveiller au bout de quelques heures de sommeil. De même, le simulateur d’aube accompagne également son réveil d’agréables lumières similaires à celles du soleil levant. Ainsi, il se réveille en douceur et sans stress ni fatigue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *