Bachar el-Assad : un homme infâme

Bachar el-Assad : un homme infâme

Bachar el-Assad est un homme politique connu mondialement qui fait actuellement beaucoup parler de lui dans les différentes grandes puissances militaires mondiales. Car le président de la République de la Syrie pose un véritable problème diplomatique à l’échelle mondiale. Il est peut-être bien le futur déclencheur d’une troisième guerre mondiale à venir. Défendu dans sa manière de diriger la Syrie par certains pays, tels que la Russie de Vladimir Poutine, mais bien évidemment condamné par les autres et notamment la France ou les Etats-Unis, Bachar el-Assad est un être infâme capable des pires massacres sur sa population afin de faire régner son pouvoir.

Bachar el-Assad est un dictateur sans cœur

En effet, Bachar el-Assad est capable des pires crimes contre l’humanité afin d’asseoir son autorité. Comme par exemple dernièrement les attaques chimiques qui ont été utilisées à l’encontre de la population syrienne par ce monstre de cruauté qu’est Bachar el-Assad. L’homme d’Etat est parvenu au pouvoir en 2000, en prenant la suite de son père, le tout aussi détestable Hafez el-Assad. Cette succession ne démontre en rien que la Syrie est une démocratie. On est bel et bien en présence d’un régime autoritaire et sous la dictature de Bachar. C’est durant son pouvoir que se déclenchera le début de la guerre civile en Syrie. Il est le grand responsable de l’état catastrophique dans lequel se trouve la Syrie. Suite à son élection, qui d’ailleurs a vu la règle d’avoir au moins quarante ans pour être présidentiable se modifier pour passer à l’âge de trente-quatre ans, à savoir celui de Bachar el-Assad à la mort de son père, tout cela encore de manière très démocratique évidemment, il libéralise un peu le régime. Se passe alors « Le printemps de Damas » de 2000 à 2001. Capable d’être réélu avec plus de 97 % des suffrages lors de l’élection de 2007, on est là encore dans la vision d’une démocratie pure et dure. Il s’agit bien évidemment d’ironie puisque Bachar el-Assad exerce une autorité qui commence à révolter la population syrienne.

bachar-al-assad-diable

Les révolutions commencent à partir de 2011

Et c’est donc un vent de révolution contestataire du régime de Bachar el-Assad qui commence à souffler à partir de 2011. C’est dans le contexte du « Printemps Arabe » dans lequel d’autres révolutions dans les pays arabes ont eu lieu que la population syrienne rentre en guerre civile. La Syrie est alors fracturée et le pays est un théâtre de guerre horrible. Et pourtant le dictateur infame est réélu avec encore près de 90 % des suffrages lors de l’élection de 2014. Cet homme de pouvoir maintient son autorité par la force face à sa population avec une brutalité inhumaine. Cette dernière attaque chimique est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour les États-Unis qui ont alors attaquer le régime syrien avec des missiles puissants. Cela entrainant un conflit diplomatique entre la Russie et les Etats-Unis. Le climat mondial se tend en raison des agissements et des abus de pouvoir d’un homme infâme.